Les conventions conclues le 28 septembre 1896 entre la France et l'Italie fur… À partir de 1868, année de la signature du traité tuniso-italien de La Goulette qui encourage l'immigration en Tunisie, l'arrivée des Italiens se fait de plus en plus massive jusqu'à assumer la portée d'authentiques vagues d'immigration qui changent la physionomie de la ville. La fièvre du régime fasciste, qui les convainc que Rome va bientôt reconquérir Carthage ainsi que toute la Méditerranée, les mobilise contre la France … Les Français considèrent en effet les Italo-tunisiens comme un danger, y faisant référence par l’expression de « péril italien » en raison des visées coloniales du gouvernement italien sur la Tunisie. 04/11/1914 Giuseppe Sabatino (Tunisi) (sposato poi con Rosa Agnello nel 1940 a Tunisi) ou Faire une offre. Benito Mussolini, pour des motivations nationalistes, apporte un large soutien aux Italo-Tunisiens, construisant des écoles et hôpitaux, créant également des banques et des organisations à but humanitaire à leur intention. Cerco informazioni, documenti, foto …sui miei antenati e congiunti Lo Forte – Sabatino nati cresciuti e sepolti a Tunisi tra 1880 e il 1940 Diena MNH. Toutefois, en seulement quelques décennies, les Italiens se relèvent de cette indigence et deviennent majoritaires au sein la ville[4], donnant vie au quartier de La Petite Sicile (à ne pas confondre avec le quartier homonyme de Tunis). 25/12/1936 Maria Antonia Sabatino sposa Ludovico Lo Forte. Ils étaient plus de 100 000 au début des années 1900[1] mais ne sont plus maintenant que quelques milliers. Selon le recensement effectué par les autorités du protectorat français en 1926, les Européens sont alors au nombre de 173 281 dont 89 216 Italiens, 71 020 Français et 8 396 Maltais. Découvrez 201 timbres rares en vente sur Delcampe, la plus grande place de marché pour les philatélistes où vous trouverez les timbres de valeur les plus recherchés ! 7 oct. 2020 - Timbres Eritrée Colonies Italienne de collection. 1945 Matilde Lo Forte (Vittoria) Claudia Cardinale, actrice internationale ; Niccolò Converti, personnalité politique et éditeur ; Attilio Molco, avocat et fondateur de la société Dante Alighieri tunisienne ; Nicola Pietrangeli, champion de tennis, vainqueur de la Coupe Davis . 30/01/1913 Maria Catalda Sabatino (Tunisi) (muore appena nata) Il reste pour maintenir un lien avec la terre natale de beaucoup d’exilés, Il Corriere di Tunisi, périodique né en 1956 et diffusé outre-mer auprès de la diaspora de La Goulette dont la plus célèbre représentante est l’actrice Claudia Cardinale, qui prend la route du succès après avoir son élection en 1957 comme la plus belle Italienne de Tunis. Il été propriétaire d’un cinéma (le seul) à St Germain maintenant Ezzara. Conséquemment, la langue arabe locale a emprunté de nombreux mots ou expressions à l’italien. La « gifle de Tunis » (schiaffo di Tunisi en italien) désigne l’humiliation subie par l’Italie en 1881 de la part des Français qui établissent un protectorat sur la Tunisie, mettant ainsi un terme aux visées coloniales de l’Italie sur le territoire. Au XVIe siècle, de nombreux Juifs émigrent de Livourne vers Tunis. mais peut être que quelqu’un pourra m’aider !! (434 p.) ; 30 cm. Par ailleurs, les deux communautés se mélangent en partie par l’intermédiaire de mariages mixtes. affirme que les Maltais seraient en Tunisie, plus que dans tout autre pays africain, les premiers ³colons´ européens. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. auriez vous une piste pour retrouver la date de son arrivée? Merci d’avance ,en attendant de vous lire Les quelques vestiges du passé européen de La Goulette sont l’église Saint-Augustin-et-Saint-Fidèle, quelques maisons portant l’inscription liberty et quelques phrases en dialecte sicilien restées dans la mémoire des plus anciens Tunisiens. La très grande majorité de ces colons — qui sont journaliers, artisans, mineurs et pêcheurs — arrive à La Goulette dans une situation de substantielle misère. Entre-temps est fondée une chambre de commerce (1884), la Banca Siciliana, le quotidien L'Unione et d'autres organismes culturels et d'assistance dédiés aux Italiens (théâtres, cinémas, écoles et hôpitaux). Je recherche aussi des éléments concernant les familles BASIRICO – LAZZARA ou BELLADONNA originaires de SICILE TRAPANI PACECO. Les frictions virèrent plus tard au conflit ouvert quand l’Italie mussolinienne, dopée par ses équipées en Ethiopie et en Libye, se mit à … Toutefois, dès 1884, les tribunaux français ayant été introduits en Tunisie, l'Italie avait consenti à renoncer en leur faveur à sa juridiction consulaire. L'île appartient ainsi à la famille génoise des Lomellini entre 1540 et 1742. Cairoli, comme l'avait fait Agostino Depretis avant lui, ne se résolut pas à procéder à une occupation, étant en général hostile à une politique militariste. En 1964, quand le président Habib Bourguiba ordonne la saisie des terres agricoles possédées par des étrangers, ces derniers prennent le chemin de l’exil. Le nom originel du quartier, La Goletta, est probablement dû au fait que le visiteur se trouve pris dans un petit « conduit » (gola en italien) fluvial et lui a été donné par les premiers occupants d'origine italienne avant d'être francisé en « goulette ». La présence des Italiens au sein de la société tunisienne et dans sa réalité culturelle et commerciale était telle que Laura Davi, dans ses Mémoires italiennes en Tunisie, écrit que « la Tunisie est une colonie italienne administrée par des fonctionnaires français ». Benito Mussolini, pour des motivations nationalistes, apporte un large soutien aux Italo-tunisiens, construisant des écoles et hôpitaux, créant également des banques et des organisations à but humanitaire à leur intention. Dans les années 1950, les Italo-Tunisiens subissent les conséquences de la guerre d'indépendance lancée par les Tunisiens contre la France et sont contraints d'émigrer en masse, d'une manière comparable au sort qui attendra les Français de Tunisie et d'Algérie notamment, et plus généralement les populations européens confrontées à la décolonisation. 1957 Roberta Lo Forte (Bologna), Bonjour Dans son rapport sur « La Tunisie et l’émigration italienne » en 1903, T. Carletti, consul italien à Tunis, confirme ce constat. Les Italo-tunisiens ou Italiens de Tunisie sont une colonie d’Italiens émigrés en Tunisie principalement au cours des xixe et xxe siècles. La communauté italienne conservait sa nationalité d'origine et ne dépendait de la juridiction consulaire qu'en matières civile, commerciale et juridique et non en matière immobilière, cette dernière étant placée sous la juridiction des tribunaux du bey de Tunis. La victoire alliée en Tunisie en mai 1943, à l’issue de la campagne de Tunisie, marque le début de la dispersion de la communauté italienne : les Français menés par Charles de Gaulle ferment immédiatement les écoles et journaux d’expression italienne. Dans les années 1950, les Italo-tunisiens subissent les conséquences de la guerre d’indépendance lancée par les Tunisiens contre la France et sont contraints d’émigrer en masse, d’une manière comparable au sort qui attendra les Français de Tunisie et d’Algérie notamment, et plus généralement les populations européens confrontées à la décolonisation. L’accord international garantissait à la Tunisie des droits et privilèges et une immunité envers divers États pré-unitaires italiens. En matière de pêche et de navigation, ils bénéficiaient du même traitement que les Tunisiens. Voici une liste non-exhaustive présentant quelques personnalités d’origine italo-tunisienne : Bonjour , Il reste pour maintenir un lien avec la terre natale de beaucoup d'exilés, Il Corriere di Tunisi, périodique né en 1956 et diffusé outre-mer auprès de la diaspora de La Goulette dont la plus célèbre représentante est l'actrice Claudia Cardinale, qui prend la route du succès après son élection en 1957 comme la plus belle Italienne de Tunis[5]. Le principal objectif de politique étrangère visé par le gouvernement de Benedetto Cairoli était la colonisation de la Tunisie que se disputaient la France et l'Italie. Henri de Montety, « Les Italiens en Tunisie », La question italienne (Italiens de Tunisie), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Italo-Tunisiens&oldid=174951341, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Adrien Salmieri, « Note sur la colonie italienne de Tunisie entre XIX. Les premiers Italiens à s'installer en Tunisie sont les Génois (Tabarquins) qui occupent l'île de Tabarka, près de la côte septentrionale de la Tunisie, dans le but de pêcher le corail local et d'établir une base pour leurs activités commerciales. Conséquemment, l'arabe tunisien a emprunté de nombreux mots ou expressions à l'italien[7]. La culture de la colonie italienne de Tunisie se caracterise par l'hybridite des apports identitaires, une ?contamination? En 2003, ils ne sont plus qu'environ 3 000, dont à peine 900 descendent directement des immigrants du début du XIXe siècle, concentrés principalement dans la zone urbaine de Tunis. 01/ 01/1923 Giovannina Sabatino (Tunisi) Ce métissage est d'ailleurs immortalisé dans le film Un été à La Goulette de Férid Boughedir. Résumé : Cette étude vise à apporter une première approche critique de l’ensemble des œuvres littéraires des Italiens émigrés en Tunisie. La très grande majorité de ces colons — qui sont journaliers, artisans, mineurs et pêcheurs — arrive à La Goulette dans une situation de substantielle misère. Ils ont vécus TUNIS notamment rue de ROM. En fait, le Royaume-Uni était d’une manière générale hostile à l’idée qu’une seule puissance puisse contrôler le canal de Sicile dans son ensemble. 02/01/1920 Giovanni Battista Sabatino (Tunisi) (morto nel giugno 1920) linguistique et la competition avec la culture frangaise. La dernière modification de cette page a été faite le 22 septembre 2020 à 21:28. Une fois réalisée l'unification italienne, on enregistre une émigration notable de Siciliens à destination de la Tunisie, à tel point que ceux-ci représentent alors jusqu'à 70 % de la communauté d'origine italienne du pays et font des Italo-Tunisiens l'ethnie d'origine européenne la plus importante. La première école italienne est fondée en 1823. À l'orée du XIXe siècle, ce sont de nombreux réfugiés et exilés, au nombre desquels un certain Giuseppe Garibaldi, qui viennent grossir les rangs des Italo-Tunisiens. En effet, durant ces années-là, les États-Unis sont encore un but trop difficile à rallier pour les Siciliens et autres Maltais à la recherche de la fortune. Entre temps est fondée une chambre de commerce (1884), la Banca Siciliana, le quotidien L’Unione et d’autres organismes culturels et d’assistance dédiés aux Italiens (théâtres, cinémas, écoles et hôpitaux). J’ai trouvé quelques éléments sur GENEANUM mais je suis rapidement bloquée. Bien que nombre d’Italiens de Tunisie soutiennent eux-mêmes le mouvement fasciste, lorsque les forces de l’Axe occupent le pays à compter de novembre 1942, aucun d’eux n’accepte de rejoindre les unités militaires combattant les Alliés. En Algérie, l'absorption de la colonie italienne se fait lentement.