Elle fut rédigée au début de 1818 et approuvée par le Chef suprême (« Director Supremo ») Bernardo O'Higgins le 12 février de la même année dans la ville de Talca , elle fut néanmoins datée du 1 er janvier 1818 dans la ville de Concepción . Il doit cependant encore lutter contre les troupes espagnoles aux ordres du vice-roi du Pérou, qui siège à Lima. La proclamation de l'indépendance ne fut pas signé sur le moment, mais bien quelques années plus tard. Cette copie, conservée au palais de la Moneda, est perdue lors du coup d'État chilien de 1973, victime d'un incendie ou, selon la version la plus couramment évoquée, détruite par un soldat. En 1810 le Chili secoua le joug de sa métropole et proclama son indépendance. » Pour cela, une commission formée de Manuel de Salas, Juan Egaña, Miguel Zañartu et Bernardo de Vera y Pintado fut formée pour rédiger un nouveau texte. Le 18 septembre 1810, le Conseil municipal de Santiago destitua le gouverneur espagnol et délégua son pouvoir à une assemblée de 7 personnes. Francisco García Carrasco est à cette époque gouverneur. La cérémonie officielle de proclamation de l'indépendance du Chili a lieu à Santiago le 12 février, date du premier anniversaire de la bataille de Chacabuco. Les jésuites ouvrent des écoles et des … Le 18 septembre 1810 sera proclamée l´indépendance du Chili, mais celle-ci ne sera effective qu´en 1818, année où Bernardo O´Higgins et son homologue argentin, José San Martin libèrent le pays du joug espagnol. Le 17 janvier 1818, Luis de la Cruz devient Chef suprême et envoie une missive à O'Higgins, qui restait à Talca à la tête de l'armée chilienne. À l'initiative de Patrie Nouvelle, le Chili se dotait d'un gouvernement et d'autorités propres, contrôlant une grande partie du territoire, possédant un drapeau et un insigne national, avec sa propre monnaie : tous les symboles d'un État indépendant. La déclaration d'indépendance du Chili est un document approuvé par O'Higgins le 12 février et mis en vigueur le 18 septembre. Une première junte nationale de gouvernement est constituée en 1810, et en 1818 l’indépendance officielle est proclamée. O'Higgins proclame l'indépendance du Chili. Environ 60 jours après cette bataille, Bernardo O’Higgins a énoncé le décret qui donna le nom de Chiliens aux habitants, le 3 juin 1818. Les documents en témoignant sont insuffisants et la majorité des événements entourant cette déclaration provient des récits oraux locaux. ». Quand la "Payita", avec d'autres personnes survivantes au bombardement de la Moneda, abandonna l'édifice pour Morandé 80, ils furent détenus par des soldats. Français. O'Higgins approuva cette fois-ci l'Acte le 2 février et l'introduisit avec quatre amendements manuscrits qu'il voulait ajouter à l'impression, mais celle-ci était déjà faite. Le Chili est alors en pleine révolution, les royalistes s'opposant aux patriotes, parmi ces derniers : Bernardo O'Higgins (fils d'un ingénieur espagnol d'origine irlandaise). Finalement, le gouverneur de la province de Santiago Francisco de Borja Fontecilla fit prêter serment au peuple. Au Chili, le mois de Septembre est particulièrement attendu : c’est le mois de la fête nationale, les fameuses Fiestas Patrias. C’est le militaire le plus ancien du Chili (il a 85 ans), Mateo de Toro y Zambrano, qui doit prendre temporairement le commandement. Les Mapuches, ces « gens de la terre », sont présents en Argentine (environ 200 000) et surtout au Chili (1 200 000). A découvrir également – Vacances au Chili : visiter Vina del Mar. La demande fut respectée du mieux possible. Il a été signé par O'Higgins un mois plus tard, mais la cérémonie a eu lieu le 12 de ce mois à Talca, puis à Santiago, à l’occasion du premier anniversaire de la bataille de Chacabuco. À La Serena, l'indépendance fut proclamée le 27 février, les festivités s'étendant jusqu'au 1er mars et à Copiapó, la cérémonie eut lieu entre le 27 et 28 mars. » En même temps, Luis Valencia Avaria ajoute qu'à cette occasion fut dite une messe, officiée par le presbytérien José Ignacio Cienfuegos, et en face du quartier sur la place fut placé une table et une chaise pour le colonel Patiño, patron de la propriété située maintenant dans la Rue O'Higgins 935 de Concepción. Il y gagne le surnom, à l'époque élogieux, de « Prusse de l'Amérique du Sud ». Les premières idées nationalistes prônant l'indépendance chilienne remontent au XVIIIe siècle. D'autre part, le Testament politique d'O'Higgins, document rédigé à Lima en octobre 1842, rappelle cet événement : « La construction de quais flottants, de chemins de bois et de chemins de fer et la création d'une ville à l'emplacement de mon campement près de Talcahuano, où j'ai signé la déclaration d'indépendance et qui devait s'appeler la cité de l'indépendance en mémoire de cet acte. Chaque semaine, un contrepoint historique de l'actualité, anniversaires, récits, devinettes : Gratuit et vous pouvez vous désabonner à tout moment. Cependant, l'auteur intellectuel exact de l'Acte d'indépendance est un thème de discussion. Le 28 janvier, Luis de la Cruz envoya l'Acte à O'Higgins, qui était toujours à Talca ; mais à cause de l'urgence de la proclamation de l'Acte, il fut ordonné en même temps son impression à Santiago selon la volonté du Chef suprême. Avant de résister aux armes de Pizarre, il avait repoussé les entreprises d'un empire voisin, que sa civilisation naissante élevait au-dessus des autres nations du Nouveau-Monde. Le présent travail montre que les diverses tentatives étatiques d’imposer au peuple mapuche la souveraineté de la République n’eurent pas l’effet escompté. Ainsi, divers événements politique et militaire ayant eu lieu à partir du 18 septembre 1810 peuvent être considérés comme des manifestations de cette volonté, sans pour autant qu'il y ait de déclaration officielle et solennelle d'indépendance. Pendant le mois de décembre, en vérifiant les résultats, le gouvernement prit l'initiative de préparer une déclaration solennelle d'indépendance. C’est le début de la lutte pour l’indépendance qui va durer une quinzaine d’années. 12 février 1818 - Proclamation de l'indépendance du Chili Le jeudi 12 février 1818, Bernardo O'Higgins, fort de ses victoires sur les armées de la métropole, proclame l'indépendance du Chili. À Santiago, capitale de la colonie espagnole du Chili, Bernardo O'Higgins, fort de ses victoires sur les armées de la métropole, renouvelle avec solennité, le 12 février 1818, la proclamation d'indépendance publiée par une junte insurrectionnelle huit ans plus tôt. À 9 heures du matin du 12 février les autorités et le peuple convergèrent vers le palais du Gouvernement de Santiago, où fut monté une scène, en face de la place des armes. Pour le film de Patricio Guzman, voir La bataille du Chili. En 1832, le président José Joaquín Prieto, pensant qu'un document aussi important devait être conservé dans le palais du gouvernement, il ordonna qu'il serait reconstitué sous la direction de Miguel Zañartu. Cela fait, le ministre Zañartu fit prêter serment simultanément aux fonctionnaires et membres des autorités. De plus, il signale, qu'« une juste crainte de la censure universelle, le respect dû à la sagesse des nations et la politique raffinée des cabinets, m'a empêché d'y souscrire. l’indépendance du Chili, 1910 Gloria Aravena Bastias To cite this version: Gloria Aravena Bastias. participent aux guerres contre le pouvoir colonial espagnol. [Indépendance du , 18 septembre 1818.] » Par la suite, le 22 janvier 1826, l'indépendance fut célébrée solennellement à Ancud, après la signature du traité de Tantauco qui permit l'annexion de l'archipel de Chiloé (voir Île de Chiloé) par le Chili. Indépendance du Chili. Le 13 février, un Te Deum fut chanté à la cathédrale de Santiago et le jour suivant, une messe fut célébrée. Ensuite, le ministre Miguel Zañartu lut l'Acte d'indépendance. Après cela, le même délégué Chef suprême, sollicita le serment à José Ignacio Cienfuegos, comme administrateur de l'évêché de Santiago, qui à la formule précédente "et ainsi je prête serment parce que je crois en ma conscience que ceci est la volonté de l'Éternel"; le colonel Cruz reçut après cela le serment de José de San Martín, en tant que général en chef de l'armée du Chili. Les fêtes publiques à Santiago, pour la proclamation et la cérémonie d'indépendance, continuèrent jusqu'au 16. Histoire. Dans la ville de Talca, le même jour de 12 février, Bernardo O'Higgins présida la cérémonie d'indépendance de l'armée du Sud, cérémonie célébrée avec des salves, une messe, un Te Deum et des festivités publiques. Ils défont les troupes de la Junte à Rancagua les 1er et 2 octobre 1814. Le document de proclamation ne fut donc pas signé à cause de cela et a été gardé ainsi dans les archives. ». Université Toulouse le Mirail - Toulouse II, 2018. La déclaration d'indépendance du Chili est le document par lequel le Chili proclame en 1818 son indépendance vis-à-vis de la monarchie espagnole. Bernardo O`Higgins approuve officiellement la Déclaration d`Indépendance du Chili près de Concepción, Chili. Le 12 février 1818, Bernardo O'Higgins renouvelle solennellement la proclamation d'indépendance du Chili de 1810... Suite de l'article. Indépendance du Chili. Datée du 1er janvier 1818 et localisée dans la ville de Concepción, elle est approuvée et signée par le commandeur suprême Bernardo O'Higgins à Talca le 2 février suivant. Et accédez à des documents multimédia, exclusifs et surprenants ! Dans celle-ci, il insistait sur les motifs de la déclaration d'indépendance, énumérant les offenses de la Métropole espagnole que dut subir le Chili, l'obligeant à entrer en rébellion ouverte. Suivant ses idées, le congrès de Tucuman proclame l’indépendance des provinces unies du Rio de la Plata le 9 Juillet 1816. Ensuite, il fut gardé par Miria Contreras, connu sous le surnom de la "Payita", secrétaire privée d'Allende. Ceci expliquerait-il le dédain que les Chiliens et les argentins se vouent mutuellement ? En 1832, sous le gouvernement du président Joaquín Prieto, une copie fidèle est envoyée au Pérou pour être signée par O'Higgins, en exil depuis 1823, puis par ses ministres d'État d'alors — Miguel Zañartu , Hipólito Villegas  et José Ignacio Zenteno —, qui vivent toujours au Chili. À la fin de celle-ci, Tomás Guido fit un discours félicitant le peuple chilien, au nom du gouvernement de Buenos Aires. Mais les Espagnols, sitôt débarrassés de Napoléon, reviennent en force en profitant des rivalités au sein de la Junte civile. Le pays, qui s'étire sur 4300 km, du désert  entre la Cordillère des Andes et l'océan Pacifique, est de moitié plus étendu que la France (756.000 km2). En savoir plus, Herodote.net se développe avec le seul soutien de ses abonnés...En savoir plus. 1 D ans le contexte de l’indépendance du Chili et de l’Argentine (1810-1830), de nombreux officiers issus des armées napoléoniennes (des Français en majorité mais aussi des Italiens, Polonais, Allemands, etc.) Bien qu’il ait eu aucune formation militaire officielle, O’Higgins a pris en charge de l’armée rebelle en haillons et se sont battus les Espagnols 1810-1818, lorsque le Chili a obtenu son indépendance. Le résultat de la consultation fut favorable aux désirs de O'Higgins. Les royalistes remportent d’autres succès à Talcahuano (octobre 1817) et à Cancha Rayada (mars 1818) et sont sur le point de récupérer Santiago lorsque la victoire des patriotes à Maipú (5 avril 1818) assure l’indépendance du Chili. L 'Indépendance du Chili Il a mûri au cours des trois premières décennies du XIXe siècle, la période au cours de laquelle ont été formés à travers 'Amérique latine groupes indépendantistes qui, à travers une série de guerres, ont mis fin à trois siècles de la domination coloniale espagnole. Le nouvel ordre des choses était appuyé par la majorité des chiliens et de ceux qui ne l'acceptaient pas craignaient d'être persécutés sur leur personne et biens s'ils votaient négativement. Les batailles contre les royalistes reprennent cependant, jusqu’à la victoire de San Martín, à Maipú au sud de Santiago, en avril 1818. Leurs combats aboutirent à une première victoire en 1810, date à laquelle, avec d'autres colonies espagnoles, le pays rompit tout lien politique avec l'Espagne. Préambule du décret du 13 novembre 1817. La bataille de Maipù, en avril 1818, « l’un des plus beaux triomphes de San Martin et l’action décisive qui donna au chili son indépendance » (p. 117), a pour conséquence de purger l’Armée unie des Andes de bon nombre d’officiers français auxquels on reprochait leurs sympathies à … Il compte environ 17 millions d'habitants (2013) qui descendent des Indiens et en très grande majorité des colons espagnols, italiens, allemands et même français (L'ancien dictateur Pinochet et l'actuelle présidente Michèle Bachelet ont eux-mêmes des origines françaises !). Le document ainsi reconstitué fur signé par Zañartu, Hipólito Villegas et José Ignacio Zenteno, en tant que ministre d'État avec les portefeuilles de ministre du gouvernement, des finances et de l'armée; le document fut envoyé au Pérou pour que Bernardo O'Higgins le signe. Allende, lors de cette même concentration, a exprimé la signification historique de cet acte : il a souligné que la nationalisation du cuivre représente la seconde indépendance du pays, c'est à dire que le Chili conquérait son indépendance économique définitive comme il … L'année suivante, encore un 12 février, il rétablit solennellement l'indépendance du pays. La forme de son territoire, imposée par des conditions orographiques, est bien connue. Selon cette version, quand le salon d'études du palais commença à brûler, l'acte fut sauvé des flammes et remis à Salvador Allende qui le garda. Mais de l'existence d'un Acte d'indépendance, il n'y a pas de preuves et le texte aussi est inconnu. Il confirme avec la victoire de l’armée patriote à la bataille de Maipú, le 5 avril [9]. À la fin de sa lecture, le Chef suprême, Luis de la Cruz, joignit ses mains sur une Bible et fit le serment suivant : "Je jure devant Dieu et je promets à la patrie la garantie de mon honneur, ma vie et ma fortune pour soutenir la présente déclaration d'indépendance absolue de l'État chilien de Ferdinand VII, ses successeurs et de quelconque autre nation étrangère.". L'un des premiers textes officiels que l'on peut considérés comme indépendantiste, est le Règlement Constitutionnel Provisoire de 1812, promulgué par José Miguel Carrera le 27 octobre 1812, qui exprimait dans son article 5 « Nul décret, providence ou ordre, qui émane de quelque autorité ou tribunal extérieur au territoire du Chili, n'aura d'effet quelconque ; et ceux qui essayerait de leur donner valeur, seront considérés comme ennemis de l'État », même si le Règlement reconnaissait toujours le roi Ferdinand VII d'Espagne dans son article 3. Ainsi, à Santiago et dans les localités environnantes, les registres de pour la déclaration d'indépendance se remplirent de signatures tandis que ceux contre restaient obstinément vides. Dès cet instant se propage le mouvem… Il est peuplé par 17 millions … Oliver indique que l'acte réalisé à Morrillo de Perales fut réalisé avec une cérémonie solennellement sur la place de Concepción "devant les troupes formées en carrés « en face de la caserne des dragons de la Frontière et qui était occupé par le Bataillon No 3 de l'Infanterie d'Arauco. Ce dernier document est conservé au palais de la Moneda jusqu'au coup d'État de 1973. Ancienne élève de l'École des Chartes, Fabienne Manière supervise un service d'archives historiques aux Archives nationales. Il convainc le héros d'apporter son concours à la libération du Chili et avec lui repasse la cordillère des Andes. Monnaie officielle des États-Unis d'Amérique depuis 1792, le dollar tire son nom d'une monnaie autrichienne, le thaler, dont il est une déformation phonétique. En 1808, l’empire colonial espagnol vit dans un état croissant d’agitation. Le 9 février, Luis de la Cruz publia par arrêté le programme des cérémonies et fêtes publiques pour ce jour à Santiago. De toutes façons, dans le document signé par O'Higgins à Lima le 17 octobre 1842, peu de temps avant sa chute, il est écrit que « le premier janvier 1818, en tant qu'organe de la volonté nationale, j'ai déclaré solennellement l'indépendance du Chili dans la ville de Concepción. Le conseil municipal de Santiago destitua le gouverneur colonial du Chili et délégua ses pouvoirs à une assemblée de sept personnes. Le Chili est devenu indépendant du royaume espagnol par l’Acte d’indépendance, signé à Concepción le 1 er janvier 1818. 1er janvier 1818 : déclaration d'indépendance du Chili. L'Acte d'indépendance imprimé fut distribué parmi la population, le "manifeste d'indépendance" de Bernardo Vera fut également distribué quoiqu'à moindre échelle. NNT: 2018TOU20095. Les premières républiques à la suite de l’indépendance Des origines à l’indépendance du Chili Depuis la période précolombienne particulièrement riche, le Chili a connu la conquête et la colonisation espagnole, les guerres d’indépendance. La cérémonie solennelle de proclamation d'indépendance du Chili fut décidé pour le jour du premier anniversaire de la bataille de Chacabuco : le 12 février 1818. Dans sa réponse, écrite à Talca le 22 janvier 1818, avec l'ardeur provoquée par la situation militaire du moment, O'higgins écrivit que « je suis conscient que mes connaissances ne sont pas suffisantes pour donner au brouillon la réponse nécessaire, et semble-t-il pas assez pour la censurer ; mais, en parlant avec franchise, je crois que le sentiment commun est suffisant pour savoir que l'on peut arriver à d'autres niveaux de perfection ». Miguel Zañartu et Bernardo de Monteagudo, qui étaient récemment arrivés d'Europe et qui était au service du gouvernement chilien, sont les possibles auteurs. Les événements commenceraient le 11 février dans l'après-midi, avec le tir de salves de canon depuis la colline Santa Lucia. Fabienne Manière. Les enjeux de la commémoration du centenaire de l’indépendance du Chili, 1910. Après plusieurs années de troubles, le Chili accède en 1833 à la stabilité avec une Constitution et un gouvernement respectés. Quand la situation militaire interne obligea O'Higgins à lever le siège, et qu'il se trouvait à « Morrillos de Perales », un lieu choisi par les patriotes et duquel ils dominaient un des accès de Talcahuano, O'Higgins rédigea le 1er janvier 1818, sur un tambour selon la tradition, une lettre au colonel espagnol José Ordóñez, ex-Intendente de Concepción qui contrôlait à ce moment le port de la ville. La Déclaration d'indépendance du Chili est le document par lequel le Chili affirma son indépendance de la Monarchie espagnole. Pour être plus précis, il renouvelle solennellement, la proclamation d'indépendance publiée par une junte insurrectionnelle en septembre 1810. Après ledit événement, selon la version la plus probable, il fut détruit par un membre de l'armée. La place de l'indépendance rappelle le fait, et sur le sol est indiqué que la déclaration fut proclamée là. La cérémonie commença avec José Gregorio Argomedo, avocat général de la Chambre d'appel, qui prononça un discours au nom du gouvernement. », Ce même jour de 1er janvier 1818, sur la place des armes de Concepción, devant l'armée, O'Higgins aura déclaré et juré solennellement l'indépendance du Chili. Dans les autres villes et villages, la même procédure devait être appliquée. À Santiago, capitale de la colonie espagnole du Chili, Bernardo O'Higgins, fort de ses victoires sur les armées de la métropole, renouvelle avec solennité, le 12 février 1818, la proclamation d'indépendance publiée par une junte insurrectionnelle huit ans plus tôt. On a fêté, le 18 septembre 2010, le bicentenaire de l’indépendance du Chili. (12. février 1818) Dans la deuxième bataille de la Cancha Rayada, les forces espagnoles ont défait les Chiliens sous José de San Martín. Commencent à cette époque des mouvements de révolte à travers tout le continent et peu à peu les pays américains obtiennent leur indépendance. Ce fait coïncidait avec la nouvelle d'une nouvelle expédition de « royalistes » (partisans de la Monarchie espagnole), sous la direction de l'Espagnol Mariano Osorio et destinée à reconquérir le territoire chilien. Confondu pour des faits de corruption, il doit démissionner le 16 juillet 1810. "Le Chili est d'une grande longueur du nord au sud" écrivait don Alonso de Ercilla y Zuniga1, et il disait vrai, même si la longueur du pays n'était pas aussi exagérée … Il est grièvement blessé au bras lors d'un affrontement mais finit par écraser l'armée loyaliste le 5 mars 1818 à la bataille de Maipú, avec une fois encore le concours décisif de San Martín et de ses officiers issus de la Grande Armée de Napoléon ! Découvrez toutes nos lettres déjà parues. Lors de l’Indépendance du Chili, en 1818, la presse devint également une manière de diffuser les diverses idées politiques et sociales des parties concernées. Guerre d'Indépendance du Chili - Chilean War of Independence. Le 2 février 1818, à Talca, il signe l’acte d’indépendance du Chili. Du désert d’Atacama au nord, le plus aride du monde, jusqu’aux glaciers de la Patagonie dans le sud, avec d’un côté le Pacifique et de l’autre la cordillère des Andes, vous serez surpris par la richesse naturelle de ce pays. Proclamation de l'indépendance du Chili le, Droit d'auteur : les textes des articles sont disponibles sous. Le 12 février 1818, premier anniversaire de la bataille de Chacabuco, il déclare officiellement l’indépendance du Chili. Une année plus tard, plus précisément le 12 février 1818, O’Higgins déclare officiellement l’indépendance du Chili, mais les troupes royalistes ne quittent le sud du pays qu’en 1826. Pour cette raison, cette place s'appelle depuis la Place de l'indépendance. Ce texte ne fut pas du goût d'O'Higgins, qui n'approuvait ni la forme, ni les déclarations contenues dans celle-ci. Deux mouvements principaux se développèrent : les royalistes, d'un côté, et les patriotes, de l'autre. Le Chili est un pays tout en longueur (4 300 km de long pour 180 km de large en moyenne) qui offre une grande diversité de paysages. ». N’oublions pas l’Île de Pâques qui fait partie du Chili depuis 1888. Alejandro Mihovilovich soutient que la volonté de O'Higgins était de mettre devant le fait accompli les « royalistes ». Une lettre pour tous les passionnés d'Histoire, Publié ou mis à jour le : 2020-02-03 11:36:17. Le décret de convocation était contenu sur une bande imprimée qui fut envoyé aux autorités du gouvernement intérieur et avait les signatures des membres de la junte: Luis de la Cruz, Francisco Antonio Pérez et José Manuel Astorga ainsi que celle du Ministre du gouvernement Miguel Zañartu. L'indépendance du Chili a été officiellement déclarée le 12 Février 1818. Pour cela, il ne manquait plus d'une déclaration claire, comme l'avait fait les États-Unis d'Amérique en 1776, le Venezuela en 1811, les Territoires Unis de la Nouvelle-Grenade (cf Colombie) en 1813, les Provinces-Unies du Río de la Plata en 1816. O'Higgins se réfugie de l'autre côté des Andes, en Argentine, où le général José de San Martín, plus chanceux, a réussi à se débarrasser des Espagnols. Depuis 1817, le processus d'émancipation nationale chilien était entré dans une phase définitive et ne dissimulait plus son but : l'indépendance du pays. Le Chili est devenu indépendant du royaume espagnol par l'acte d'indépendance, daté de Concepción le 1er janvier 1818. À Santiago-du-Chili, le 18 septembre 1810, prenant acte de ce que le roi d'Espagne légitime, Ferdinand VII, a été déposé par Napoléon 1er et remplacé par Joseph Bonaparte, un groupe de créoles ou criollos (Espagnols nés au Chili) prennent le pouvoir et tentent d'instaurer l'indépendance. La première partie serait écrite par Miguel Zañartu et la deuxième par Bernardo Vera y Pintado. Le pays partage ses frontières avec le Pérou, la Bolivie et l’Argentine. Le deuxième l'a affirmé dans une lettre et le premier, auteur selon la tradition orale, manque de documentation pertinente prouvant qu'il en est l'auteur. Entre 1810 et 2010, malgré des méthodes pour la plupart destructrices, le peuple autochtone du Chili offre une résistance culturelle notable. Les Espagnols sont défaits à la bataille de Chacabuco le 12 février 1817 (jour anniversaire de la fondation de Santiago).